Glossaire

  • DAEG

    Diagnostic agro-environnemental géographique 

  • DCE

    Directive cadre sur l’eau

  • DCI

    Directive Cadre Inondation

  • DDAF

    Direction Départementale de l’Agriculture et des Forêts

  • DDASS

    Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales

  • DDE

    Direction Départementale de l’Equipement

  • DDSV

    Direction départementale des services vétérinaires

  • DDT

    Direction départementale des territoires

  • DDTM

    Direction Départementale des Territoires et de la Mer (dans les départements côtiers)

  • DEAL

    Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (pour les territoires d'outre-mer)

  • Débit

    Quantité d'eau écoulée par unité de temps. Il s'exprime le plus souvent en litre/seconde ou en m³/seconde.

  • Débit de référence

    Débit au-delà duquel les objectifs de traitement minimum ne peuvent être garantis et qui conduit à des rejets dans le milieu récepteur au niveau des déversoirs d'orage ou by-pass.

  • Débit réservé

    Valeur de débit à maintenir à l'aval d'un ouvrage localisé de prise d'eau (rivière court-circuitée,...) en application de l'article L-232-5 du code rural (loi « pêche ») afin de garantir la vie des populations piscicoles.

  • débourrement

    bourgeon

    Moment de l’ouverture des bourgeons.

  • décantation

    Séparation des matières solides (plus lourdes que l'eau) qui se déposent au fond, par effet de gravité.

  • Déchet ultime

    Déchet n'étant plus valorisable ni recyclable et dont le caractère polluant ou dangereux ne peut plus être réduit. Selon la loi, seuls les déchets ultimes peuvent encore être mis en décharge désormais appelée Centre de Stockage des Déchets Ultimes (CSDU).

  • Décloisonnement

    Action menée sur une rivière pour permettre qu'elle retrouve une continuité écologique et sédimentaire et ainsi assurer la libre circulation piscicole. Ceci se traduit par l'arasement ou l'effacement des barrages ou en dernier recours par la mise en place de passes à poissons.

  • décoction de prêle

    Décoction renforçant la résistance des plantes aux maladies. Pour l'obtenir, faire bouillir pendant 30 minutes 100 grammes de poudre de prêle dans 5 litres d'eau, ou 100 grammes de prêle sèche dans 1 litre d'eau. Filtrer et laisser reposer plusieurs jours. Diluer à 2 litres de décoction pour 10 litres d'eau au moment de l'utilisation.

  • DEEA

    Direction de l'Eau, de l'Environnement et de l'Agriculture du Département de Seine-et-Marne

  • Déferrisation

    Procédé d'élimination du fer présent naturellement dans l'eau, par effet d'oxygénation de l'eau à l'air et filtration.

  • Dégrillats

    Particules grossières et déchets récupérés par les dégrilleurs situés en entrée d'une station d'épuration des eaux usées.

  • Dégrilleur

    Appareil pour retenir les particules grossières en entrée d'une usine de traitement d'eau potable ou de station d'épuration des eaux usées. L'appareil est constitué de grilles, bandes mobiles, disques ou tambours rotatifs.

  • Demande biochimique en oxygène (DBO)

    Quantité d'oxygène à fournir pour dégrader par voies aérobies les matières organiques biodégradables contenues dans un échantillon d'eau à 20°C. On utilise généralement la DBO5 (à 5 jours) comme indicateur de la quantité de pollution biodégradable contenue dans un effluent.

  • Demande chimique en oxygène (DCO)

    Quantité d'oxygène à fournir pour oxyder par voie chimique les matières contenues dans un échantillon d'eau. La DCO exprime la quantité de pollution dégradable chimiquement dans un effluent.

  • Démantèlement d'ouvrage

    Suppression d'un ouvrage par son enlèvement ou sa démolition totale ou partielle.

  • Dénitrification

    Abaissement des teneurs en nitrates et des nitrites par réduction de l'azote sous forme gazeuse, généralement sous l'action des bactéries.

  • Dérasement

    Le dérasement ou effacement consiste à supprimer dans sa globalité un ouvrage ( barrage) ou un seuil placé en travers d'un cours d'eau.

  • DERU

    Directive eaux résiduaires urbaines

  • Désherbage à eau chaude

    Ce procédé utilise une forte température de l’eau à faible pression. L’eau chaude est pulvérisée sous forme liquide sur la plante à détruire. Le stade idéal d’application est de 3 à 4 feuilles pour l’ensemble de ces techniques.

  • Désherbage à mousse d’eau chaude

    Ce procédé utilise de l’eau et un additif biodégradable à base d’amidon de maïs et de noix de coco. L’ensemble est chauffé afin d’appliquer une mousse chaude (96°C) sur la végétation à détruire. Cette mousse provoque un choc thermique sur la plante et disparaît au bout de 15 minutes. Le stade idéal d’application est de 4 à 5 feuilles.

  • Désherbage thermique

    Le désherbage thermique utilise la chaleur pour détruire la flore spontanée. Cela consiste à provoquer un choc thermique de manière à faire éclater les cellules végétales des plantes sans pour autant les brûler : les protéines des cellules végétales se coagulent, ce qui stoppe la photosynthèse. L’objectif n’est plus d’éradiquer mais bien de contrôler la végétation spontanée.

  • Désherbage thermique à gaz à flamme directe

    Ce procédé fonctionne au gaz propane en phase vapeur. Le brûleur produit une flamme dont la température atteint environ 1400°C. Le stade idéal d’application est de 2 à 3 feuilles : plus la plante est développée, plus il faut augmenter le temps d’application.

  • Désherbage thermique à gaz infrarouge

    Cette technique fonctionne au gaz propane en phase liquide. La réflexion des rayons infrarouges, produits par les brûleurs, se fait grâce à un carter alvéolé. Les rayons infrarouges vont provoquer la destruction de la plante par choc thermique (température d’environ 1000°C). Le stade idéal d’application est de 2 à 3 feuilles.

  • Désinfection

    Etape du traitement de l'eau visant à éliminer les mico-organismes pathogènes (virus, bactérie) par ajout de chlore, d'ozone ou par lampes ultra-violet afin d'écarter les risques d'infection et de contamination.

  • DETR

    Dotation d'Equipement des Territoires Ruraux

  • Dévalaison

    Descente des poissons migrateurs vers l'aval d'un cours d'eau pour rejoindre le milieu marin

  • Déversoir d'orage (DO)

    D'après l'arrêté du 21 juillet 2015, "Tout ouvrage équipant un système de collecte en tout ou partie unitaire et permettant, en cas de fortes pluies, le rejet direct vers le milieu récepteur d’une partie des eaux usées circulant dans le système de collecte. [Règlementairement,] un trop-plein de poste de pompage situé à l’aval d’un secteur desservi en tout ou partie par un réseau de collecte unitaire est considéré comme un déversoir d’orage [...]."

  • Diagnostic permanent

    Diagnostic concernant les agglomérations d’assainissement générant une charge brute de pollution organique supérieure ou égale à 600 kg/j de DBO5 et destiné à : connaître, en continu, le fonctionnement et l’état structurel du système d’assainissement ; prévenir ou identifier dans les meilleurs délais les dysfonctionnements de ce système ; suivre et évaluer l’efficacité des actions préventives ou correctrices engagées ; exploiter le système d’assainissement dans une logique d’amélioration continue.

  • diatomées

    Les diatomées correspondent à une classe d'algues brunes. Ce sont des organismes microscopiques unicellulaires, munis d'une enveloppe formée de silice pure. On rencontre des diatomées dans la nature partout où il y a de l'humidité, dans les eaux douces, dans la mer. Elles constituent l’essentiel du phytoplancton et un excellent bioindicateur de la qualité de l’eau.

  • DICRIM

    Document d'Information communal sur les risques majeurs

  • DIRECCTE

    Direction régionale des entreprises, de la concurrence de la consommation, du travail et de l’emploi

  • DO

    Déversoir d’orage

  • DOCOB

    Document d'objectifs (document de diagnostic et d'orientation pour la gestion des sites Natura 2000) 

  • doryphore

    Coléoptère jaune strié de noir, s'attaquant aux feuilles des pommes de terres, mais aussi occasionnellement celles des tomates, aubergines...les larves sont rouge-orangé et foncent en vieillissant.

  • drageon

    Plante identique à la plante-mère, se développant à partir des racines de celle-ci.

  • Drain/Drainage

    Conduit souterrain captant et évacuant l'eau excédentaire du sol/Technique d'évacuation des eaux en excédent dans le sol.

  • drainance

    Une circulation d’eau entre nappes est possible, au travers de couches géologiques semi-perméables, de l'aquifère supérieur vers l'aquifère inférieur. Ce phénomène est appelé la drainance.

  • DRASS

    Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales

  • DREAL

    Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement

  • DRIAAF

    Direction régionale et interdépartementale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt

  • DRIEE

    Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie

  • DRSM

    Direction Régionale du Service Médical

  • Dureté

    Caractéristique de l'eau liée à la teneur en calcium ou en magnésium d'une eau. Une eau dure contient beaucoup de calcium ou de magnésium ; elle ne mousse pas avec du savon, elle a tendance à former des dépôts de tartre (carbonate de calcium) dans les conduites ...